Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Enfants de Pen Bron, La Turballe

Intégration des enfants handicapés à l’école. "Il y a encore du travail "

Les familles d'élèves handicapés seront mieux accompagnées à la rentrée 2019 avec une cellule de réponse sur la prise en charge de leur dossier, promet le 11 juin 2019 le gouvernement, qui s'engage aussi à reconnaître le métier d'accompagnant. 11 juin 2019 • Par L'AFP pour Handicap.fr

Pour cette rentrée, 248.000 élèves en situation de handicap dans le premier degré et 160.000 dans le second degré sont attendus. Selon le gouvernement, 4.500 accompagnants d'élèves en situation de handicap (AESH) supplémentaires ont été recrutés. Quelques articles sur la rentrée 2019...Intégration des enfants handicapés à l’école. Il y a encore du travail...

Le gouvernement prône l'"inclusion" des personnes handicapées en milieu ordinaire, à l’école, à leur domicile ou au travail, au lieu de les cantonner dans des institutions spécialisées. 
Tous les enfants en situation de handicap à l’école n’ont pas pu faire leur rentrée à l’école ce lundi du fait du manque de moyen. En visite à Clichy-la-Garenne, le Premier ministre reconnaît que tout n’est pas réglé mais met en avant des progrès réalisés par rapport aux années précédentes...
« Encore du travail à faire » - « Nous devrions être fiers d’avoir rattrapé une bonne partie du retard qui, pendant des années, constituait quelque chose qui n’était pas satisfaisant », a souligné le Premier ministre en rappelant qu’en « 13 ans, notre pays a réussi à faire en sorte de multiplier par trois les enfants en situation de handicap accueillis normalement à l’école (360 000 contre 120 000 auparavant) ».
« Est-ce que ça veut dire que pour tous les enfants la situation au jour de la rentrée est trouvée, non et il faut avoir la lucidité de le dire », a-t-il néanmoins reconnu, ajoutant : « Nous avons encore du travail devant nous. »
Réduire la précarité des accompagnants - « C’est un des progrès de cette rentrée », a confirmé à ses côtés le ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer, en précisant qu’il y a « 25 000 élèves en plus par rapport aux 340 000 de l’année dernière » et « 4 500 accompagnants en plus en cette rentrée », qui « ont des contrats plus stables ». Article Ouest-France 2 septembre 2019
 
Rentrée scolaire. « Chaque élève possède la capacité de progresser »  - Le recteur d’académie de la région Bretagne, Emmanuel Ethis, s’est déplacé, au collège de Vern-sur-Seiche, à l’est de Rennes, pour découvrir un pôle inclusif d’accompagnement localisé
Ce lundi, la rentrée scolaire s’est réalisée pour 611 724 élèves dans l’académie. Si cette rentrée est facile pour un grand nombre, elle est toujours un peu plus délicate pour les 12 000 élèves en situation de handicap.
Le recteur d’académie de la région Bretagne, Emmanuel Ethis s’est déplacé, au collège de Vern-sur-Seiche, à l’est de Rennes, pour découvrir un pôle inclusif d’accompagnement localisé (Pial). Il l’affirme : « Vern est un établissement territorial pour les élèves en situation de handicap. C’est un lieu d’accompagnement pour les familles, les élèves et les auxiliaires de vie ».
Une nouvelle organisation - Le Pial est une nouvelle forme d’organisation qui devrait favoriser la coordination des ressources au plus près des élèves ainsi qu’une meilleure prise en compte des besoins pour « rapprocher la gestion des personnels d’accompagnement du lieu où l’élève est scolarisé ».
À la rentrée 2020, il y aura 38 Pial dans l’académie. 3 900 accompagnants s’occuperont de 12 000 élèves sur les 16 000 reconnus en situation de handicap. Dans le département 19 Pial prendront leurs essors jusqu’au mois octobre, cela concerne 44 % d’élèves accompagnés soit 3 200 élèves à accompagner par 1 700 personnes. Article Ouest-France 2 septembre 2019
Angers. Le collège Félix-Landreau prêt à accueillir des enfants en situation de handicap - À la rentrée, le collège Félix-Landreau, à Angers, accompagnera 17 élèves en situation de handicap. Un chiffre en hausse par rapport à l’année dernière.
L’école inclusive. Ce n’est pas un gros mot, c’est le gros chapitre de la réforme du projet de loi pour l’École de la confiance, promulguée en juillet dernier. Objectif mis en avant par le gouvernement ? « Mieux inclure les élèves en situation de handicap ». Pour cette rentrée, au niveau national, 24 500 élèves devraient rejoindre les 340 000 déjà scolarisés...
... « Le travail des AESH sera délicat »
Pour Jean Lenoir, le principal du collège, la finalité du dispositif est clair : « Il permet aux élèves de gagner en autonomie. »
Cette année, son établissement accueillera cinq élèves suivis par des AESH (accompagnants d’élèves en situation de handicap) individualisés. Douze autres élèves feront partie d’une Unité localisée pour l’inclusion scolaire (Ulis). « Aujourd’hui, il nous reste 12 heures sur les contrats des AESH qui n’ont pas été affectées, reprend le principal. C’est positif, on pourra répondre à des besoins de nouveaux élèves. Le travail des AESH sera tout de même délicat. Progressivement, ils devront se mettre en retrait pour que l’élève gagne en autonomie. » Article Ouest-France 31 aout 2019
Intégration des enfants handicapés à l’école. "Il y a encore du travail "
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article