Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Enfants de Pen Bron, La Turballe

Restons dans le monde des enfants avec Nébine Dominguez

"La vie de Nébine Dominguez a pris un cours inattendu il y a douze ans. Cette jeune cadre dynamique parisienne, créatrice d’un cabinet de conseil en droit social et en ressources humaines à qui tout semble sourire, accouche alors d’un petit garçon. Ce n’est pas un poupon joufflu qui voit le jour, mais un bébé "tout tordu qui doit recevoir trois soins par jour". Nicolas souffre en effet d’une maladie orpheline sévère..." Lire la suite Nébine Dominguez, l’éveil à la différence, 2015,  La Croix

Nicolas a essuyé des moqueries blessantes, des railleries, des préjugés. Persuadée de l'utilité de la lecture pour sensibiliser les plus jeunes à la différence, Nébine Dominguez a décidé d'écrire elle-même ces contes. Elle nous fait découvrir son monde où le handicap s'intègre naturellement dans un univers palpitant, coloré et plein d'aventures où les enfants sont les héros et où la différence n'existe pas. Dans ce beau pays, il y a toutes sortes de fruits : Des gros, des petits, des fragiles, des nouveaux ou encore, des fruits un peu abîmés …

Lire l'article ci dessous  : Ses livres pour enfants font l'éloge de la différence

 

Le dernier ouvrage de Nébine Dominguez : La pêche aux lettres
Auteur : Nébine Dominguez
Illustratrice : Johanna Fritz
Date de parution : 16/03/2019
Éditeur : Paja
Collection : Yes They Can
 
 
 
Ses livres pour enfants font l'éloge de la différence
Ouest-France, Avril 2019
Maman d'un petit garçon handicapé, Nébine Dominguez a constaté que les livres pour enfants ne représentaient pas de personnages en fauteuil roulant. Persuadée de l'utilité de la lecture pour sensibiliser les plus jeunes à la différence, elle a décidé d'écrire elle-même ces contes.

Nébine Dominguez aime lire à haute voix les livres qu'elle écrit. Même quand on ne s'y attend pas. Parce qu'elle croit plus en ce qu'ils racontent qu'à son propre discours. Et ça marche : on se laisse volontiers bercer par sa voix, par la musique de sa lecture, le rythme des sons et son intonation.

Ses histoires à elle, ce sont les aventures des fruits Kiki : Kakaouette, Kouette, Kikille, Koko. Ils sont ou trop gros, ou trop petit, fragile ou malvoyant. Et parfois, ils subissent des moqueries de la part d'autres fruits bien plus beaux, eux. Mais ensemble, ils apprennent à dépasser leurs difficultés.

Ces Kiki, Nébine Dominguez les imagine quand elle donne naissance à son premier enfant, Nicolas. « Il était tout tordu, les mains et les pieds bots, il souffrait de hernies et manifestait des troubles autistiques. Il était tout cabossé », se souvient-elle.

La jeune maman découvre alors le polyhandicap. Elle qui se rêvait directrice de ressources humaines dans un grand cabinet de conseil doit, à 30 ans, apprendre à s'adapter à la maladie sans nom dont souffre son fils.

Elle se bat. Au quotidien. Pour contredire les pronostics des médecins. Elle décide de développer malgré tout l'éveil de Nicolas. Elle lui lit des livres. Mais s'étonne, rapidement : pourquoi les personnages sont-ils systématiquement valides ? Alors, elle se met à écrire ses propres histoires. « Elles sont universelles, mais tous les personnages, principaux ou secondaires, sont handicapés. »

Une manière de parler de la différence, sans vraiment en avoir l'air. Car dans ses récits, joliment illustrés, qu'elle édite désormais elle-même, le handicap n'est pas central : « Je veux juste habituer le regard », dit-elle en passant la main dans ses longs cheveux bruns.

Nébine Dominguez s'adresse aux plus petits. « Je voudrais que les enfants en bonne santé portent un regard bienveillant. La moquerie est issue de l'ignorance et parfois de la peur. On a peur de ce que l'on ne connaît pas, insiste-t-elle avec douceur. J'aimerais que les plus jeunes évoquent la question du handicap avec leurs parents au cours d'un moment de qualité qu'est la lecture du conte du soir. » Elle croit à l'utilité de la lecture pour sensibiliser dès le plus jeune âge, pour que tombe le mur, érigé par la crainte et la méconnaissance, entre le monde des valides et celui du handicap.

« Nico m'a fait découvrir le monde »

Nicolas a essuyé des moqueries blessantes, des railleries, des préjugés. Sa maman, 45 ans aujourd'hui, rêve d'un monde tolérant où les enfants se regarderaient avec bonté et indulgence. Son propos est généreux. Mais elle n'aspire pas à « être Mère Teresa ». Elle le confesse même : « Il y a quelque chose d'égoïste » dans sa démarche. « Quand vous êtes une jeune maman d'un enfant atteint d'une maladie orpheline rare, vous êtes comme destituée de votre rôle de parent. Vous ne pouvez prendre aucune décision concernant le bien-être de votre enfant sans le regard des médecins. Vos choix sont guidés par le corps médical. »

Alors, grâce à ses livres, Nébine Dominguez reprend son rôle de mère en « aidant [son] petit Nico », qu'elle veut remercier : « Il m'a fait découvrir le monde, moi qui étais si carriériste, pour qui tout était facile. Nicolas me permet de tout apprécier, de remettre les événements en perspective. Cet enfant me fait prendre conscience que j'ai de la chance. »

Oui, elle le répète à plusieurs reprises : elle a de la chance. La petite fille de Cambodgiens, débarquée en France à l'âge de 9 mois, fuyant le génocide khmer, se sentait déjà redevable. Vis-à-vis de la France : elle s'est toujours sentie bienvenue dans ce pays qui a su accueillir sa famille. Mais aussi vis-à-vis de la vie.

C'est donc une immense fierté qu'elle a ressentie quand, en récompense de son travail d'auteure-éditrice, la République l'a nommée chevalier de l'ordre national du Mérite. « Ce que vous avez réussi à faire, au fond, c'est la société dont je rêve. Une société d'égalité, de fraternité, d'inclusion, de bienveillance », a proclamé Emmanuel Macron au cours de la cérémonie de remise de la médaille, début mars.

Une médaille épinglée sur le coeur de Nébine Dominguez, devant les yeux de Nicolas, son ado de 15 ans, bien fier, lui aussi, de sa maman.

Lire aussi 
Les fruits Kiki : des livres pour familiariser les enfants au handicap, 12 mars 2018 Libération
Au pays des fruits Kiki, par Nébine Dominguez et Olivia de Bonasur sur  Handicap.fr
 
 
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article